Pleurer en lisant: D’autres vies que la mienne – Emmanuel Carrère

Je sais, c’est con de verser des larmes en déchifrant des mots qui parlent de gens que je ne connais pas sur une page blanche. Et pourtant, pourtant, c’est ce qui m’est arrivé hier soir. Il faut croire que les gens que je connais s’y retrouvaient un peu.

Mon ami JF Kane me prête un livre supposément très beaucoup à lire. D’autres vies que la mienne, par Emmanuel Carrère. Il me dit que ce n’est pas vraiment un roman, plutôt un récit et que c’est LA chose à lire présentement. J’hésite, je ne suis pas un fan des actualités littéraires. Et je trouve la proposition quasi tragique: « …témoin des deux événements qui me font le plus peur au monde: la mort d’un enfant pour ses parents, celle d’une jeune femme pour ses enfants et son mari. » Je me dis que je ferai semblant de l’avoir lu. J’ouvre quand même, au cas. Je me rends compte que la première mort dont il est question se produit dans le tsunami du 26 décembre 2004. Bon, je suis curieux parce que je m’intéresse à l’événement pour la suite de L’adc.

Je suis bien content d’avoir été piqué par le contexte – ce livre mérite d’être lu.

Franchement. Il est écrit dans un style qui me plaît plus ou moins, mais qui convient au propos. Je vais le recommander à mes amis, dont toi. Contrairement aux gens, les livres qui arrivent à me faire pleurer, je les recommande. (Quoi, Vic, tu as vraiment pleuré? Un grand garçon comme toi? Oui. J’y reviens dans un paragraphe.)

Emmanuel Carrère

Quel est-il, au fait, ce propos? Pour moi, c’est un monologue que l’auteur entretient avec lui-même sous prétexte de raconter deux façons d’affronter la mort et de vivre sa vie – trois, si on compte sa vie à lui. Le livre est débalancé; on passe beaucoup plus de temps sur la maladie de la jeune femme (et sa vie) que sur le tragique accident qui a tué la petite fille. Pas grave, on se laisse emporter par le fil des idées de l’auteur qui organise son texte pour nous amener à réfléchir comme il l’a fait.

Et j’ai pleuré. Pourquoi? Because, j’ai me suis trouvé confronté à un passage où la jeune femme demande à un ami, bon en photo, de la photographier abondamment d’ici sa mort parce que la plus petite de ses filles (1 an)  aura besoin d’images pour se rappeler d’elle. Rien de bien méchant, tu vois. Triste, oui, larmoyant, non. Mais moi, je me suis revu dans le sous-sol chez mes parents, quelques semaines avant la mort de mon père malade, à le regarder se faire photographier en rafale dans ce que tout le monde savait être sa dernière « séance photo ». Il y avait un bébé Pug – nouvelle aquisition de ma soeur – qui servait de prétexte aux photos et mon père qui jouait le jeu tout en sachant l’importance du moment. D’autres vie que la mienne a donc réussi à me renvoyer à moi-même par le truchement des cet auteur qui raconte la vie/la mort de gens qui ne sont pas lui.

Ça devait être parce que les mots étaient bien agencés, l’émotion, bien évoquée et l’image, assez universelle. Bref, je suis entré à reculons dans cet ouvrage pour en ressortir… à reculons aussi. Comme celui qui regarde par-dessus son épaule un compagnon qu’il ne souhaite pas laisser.

Le livre n’a pas besoin de mon appréciation pour être découvert, il est ensencé par la critique, je ne suis donc pas le seul. Moi, je n’ai pas la prétention d’écrire de cette façon-là, ou d’en avaoir l’ambition, par contre, je suis pas mal convaincu que la prose de M. Carrère va tout de même me faire réfléchir à ce que je mets dans les pages de mes livres…

VV

Publicités

2 réactions sur “Pleurer en lisant: D’autres vies que la mienne – Emmanuel Carrère

  1. Pas mal hein Vic! Il ya de la sobriété dans ce style d’écriture, j’aime bien. J’ai aussi un roman russe, son précédent que j’aime bien aussi… La Presse d’aujourd’hui… les écrivains et les blogs, de Chantal Guay, faudrait que tu y jettes un coup d’œil si ne n’est déjà fait!
    A+

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s