À propos de Vic

Vic est à la fois un écrivain et un personnage de fiction.*

Vic Verdier est le pseudonyme de Simon-Pierre Pouliot. Il s’agit d’un emprunt à son grand-père, qui a lui-même publié des œuvres musicales sous ce nom-là, dans les années 1960. Vic est un indécrottable nostalgique.

Il me manque une dent, mais lui, c'est un dentier...

Vic l’ancien et Vic le jeune.

Vic Verdier, ce sont six romans très différents: L’appartement du clown (XYZ, 2010) et Le Moderne Cabaret (XYZ, 2012), deux romans qui forment les chroniques du Mile-End; L’imprimeur doit mourir (XYZ, 2014), un thriller dont l’action se situe en 1919; L’Empire Bleu Sang (Joey Cornu, 2014), une oeuvre de rétro-fiction québécienne, violente et irrévérencieuse (récipiendaire du Prix Jacques-Brossard)… Un polar chez les « bleus », à Montréal, s’agit de Cochons rôtis (XYZ, 2015) et un suspense à la Tarantino — Émeutes (Joey Cornu, 2017).

Simon-Pierre a trouvé en Vic Verdier un alter ego assez solide pour le suivre dans un projet d’écriture complètement débridé qui se moque un peu des étiquettes. Il touche à la « dude-lit » (mettons que c’est de la chick-lit pour homme), au thriller, à la science-fiction et au polar – toujours à sa façon.

Vic Verdier est un gars de Québec qui a trahi les siens et fait le saut vers la Métropole. C’était il y a près de 20 ans. Diplômé de l’Université Laval, en histoire, et de l’Université McGill, en communications, il a travaillé à écrire plein de chose pour plein de monde, aussi bien au Cirque du Soleil qu’à la Commission de la construction du Québec. C’est une chaleureuse armoire à glace, un quarantenaire myope et grisonnant, un fou furieux de bonnes histoires.

* J’ai l’intention de continuer à publier sous le pseudonyme de Vic Verdier et de proposer des personnages principaux qui portent aussi ce nom là… ou un dérivé. (Ne t’en fais pas, ce n’est que du flafla d’auteur qui se la joue sérieux, mais ça m’amuse.)
 Parler à Vic — mon courriel… vas-y, ne te gêne pas. Je cherche toujours des lecteurs pour tester mes histoires.
Je t'informe que j'ai cinq autres projets sur le feu:
1) un polar, la suite de Cochons rôtis dont le titre de travail est Faces de boeufs et qui parle
des caméras corporelles et de la personnification de policiers 
2) un roman-roman sur un père de famille qui veut faire sauter Disneyworld... je pétarade
solidement: Have a tabarnak de magical day
3) un "crime novel" qui reprend des personnages de L'imprimeur doit mourir et les transporte dans
les années folles, à Montréal
4) une espèce de comédie dramatique sur deux célibataires à St-Sauveur, le "Club Med 40+" des
Laurentides
5) un "crime novel" dont l'action se déroule en 1992 autour des émeutes au concert de Guns & Roses et de la folie du Temple Solaire

joey_54411

Publicités

2 réactions sur “À propos de Vic

  1. Salut Vic, je trouve le descriptif de monsieur Pouliot très juste … On a pas fini d’entendre parler de ce PERSONNAGE … du moins « DE » L’ENTENDRE parler de choses qui sont toujours très intéressantes … On compte les jours …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s