Vic a lu pour toi : AMQUI d’Éric Forbes

AMQUI

J’aime les polars qui sortent du moule et se permettent des incartades dans le crime novel. C’est ça que propose AMQUI, chez Héliotrope, dans la collection Noir.

Forbes écrit bien et juste. Les personnages qu’il met en scène, nous les connaissons déjà, ou presque. Il y a cet ex-détenu qui semble avoir mûri un plan en prison; sa sœur, devenue une étrangère; ce policier marqué par la vie, qui fait son travail, mais qui passe à un cheveu de tout faire foirer; ce politicien qui aboutit au sommet de sa carrière après un chemin semé de trahisons; ces truands sûrs d’eux mêmes, un peu cons, qui ne semblent avoir connu que des victimes apeurées… Donc on les connaît – sauf que l’ex-détenu est aussi libraire (comme l’auteur, d’ailleurs), que le policier ne tire pas vraiment les ficelles de l’histoire, que le politicien a une saveur toute régionale qui le distingue. Forbes parsème du piquant et de l’étonnant chez ses protagonistes et leurs antagonistes. Il s’assure aussi que le polar ne soit pas simplement une succession de scènes qui mènent au dénouement où la justice triomphe enfin. C’est là qu’il flirte avec le crime novel. On comprend que des zones d’ombre vont perdurer et que c’est aussi ça, une bonne histoire bien noire.

Autre bon coup : l’action d’abord.

Lire la suite

Tu lis du Sénécal? T’es prêt pour Horrificorama. 

HORRIFICORAMA – projet de couverture

L’horreur, c’est un plaisir coupable. Je le sais, je m’y suis adonné.

Quinze auteurs, dont je fais partie, présentent quinze histoires d’horreur, dans quinze sortes de genres différents. (Je t’avertis, je me suis laissé aller avec un slasher qui devrait te donner mal au cœur.)

Aliss t’a provoqué? Les sept jours du Talion ont laissé une marque de brûlure dans tes souvenirs? Offre-toi donc le trip d’embarquer dans la pré-vente numérique des Six brumes. D’ailleurs, Patrick Sénécal en signera la préface!

Si nous atteignons le 2e palier, le livre sera augmenté de 15 illustrations du cru d’Émilie Léger. Elle vient tout juste de remporter le prix Aurora-Boréal… (Tu veux voir son Jason Voorhees?) Ce serait bien, non, de pimenter ce livre aves des illustrations gores?

Qui aurait pensé que satisfaire ton plaisir coupable pouvait nourrir une bande de geeks monstrueux qui veulent te raconter des peurs?

VV

Lac au sable – pour une espèce de teaser… déjà, ça mijotait en 2012…

Les Flames au bord de l’élimination ce soir…

Logo-mash-Habs-Flames

Dans Émeutes, je me permets une folie « All-Canadian » où les Flames de Calgary affrontent les Canadiens de Montréal en finale de la Coupe Stanley. C’est dans un futur indéfini.

Ce soir, 19 avril 2017, les Flames font face à l’élimination aux mains des Ducks… on peut pas mal dire que le scénario d’Émeutes n’est pas pour cette année. On verra l’an prochain. Ou en 2019.

Moi, j’écris des romans et, avec les affaires que j’y raconte, je préfère quand la fiction reste dans la fiction.

Si tu veux lire les quatre premiers chapitre… c’est ici que ça se passe.

VV

Émeutes – une odeur d’encre et de sang

Emeutes_CHC’est un plaisir tout spécial que de tenir dans ses mains les pages assemblées d’un nouveau roman, d’en caresser la couverture. « Il existe. » Émeutes. Pour preuve, je t’offre une photo-concept prise sur mon chandail de la Sainte-Flanelle.

Une fois le roman déballé, on le craque, on respire le papier — et cette odeur d’encre neuve comble les narines. Je ne suis certainement pas le seul en tirer une satisfaction fétichiste sur les bords… Cette fois, par contre, quand j’ai humé Émeutes, j’ai eu l’impression que l’encre utilisée par l’imprimeur portait des effluves qui rappellent le sang séché. Il fallait s’y attendre.

EN LIBRAIRIE À LA MI-AVRIL.

Ciao,

VV

Émeutes chez l’imprimeur

emeutes_signetVic est vraiment fier.

Avec Joey Cornu, il va publier un suspense comme il s’en trouve peu sur les tablettes des libraires.

Juste te dire qu’Émeutes, c’est un peu du Tarantino, le bâtard de « Pulp Fiction » et de « Hateful 8 » pendant une finale de la Coupe Stanley…

Juste te dire aussi qu’il est parti chez l’imprimeur le 28 février 2017.

Première sortie publique lors du Salon du livre de Trois-Rivières, puis chez ton libraire préféré.

VV