Sais-tu de quoi je parle ? (Et est-ce important ?)

Ludwig van Chose

Metallica, Ervin Goffman, Passe-Partout, U2, Ludwig van Beethoven, Arvo Part, Bill Withers, Lord of the Rings, The Beatles, la période Directoire, Gravilo Princip, Aznavour, Ferré, American Hi-Fi, The Matrix, Andrew Boyd Wagon, Jean-Baptiste Poquelin… est-ce trop?

Ils sont tous quelque part dans L’appartement du clown.

Ma tête est pleine de références culturelles. Pleine à en déborder sur les pages de L’adc (ça fait chic en abrève, hein?). Mes idées se placent comme ça, autour de musique, de livres, de films, de lieux, d’événements historiques… je n’y peux rien.

Alors, est-ce trop ? Je me suis posé la question et j’ai répondu comme mon personnage: pourquoi pas. 

Le gars qui a provoqué le Grande Guerre

Pendant un certain temps, mon livre était rempli de notes de bas de page. C’était pour te donner un coup de main, ami lecteur. Je parlais de Goffman, de la botte de Nevers, de Rudolph Giulianni, etc. Certains de mes proof-lecteurs me disaient d’en ajouter, d’autres, d’en supprimer. Alors, ne sachant que faire, je me suis projeté en toi. Oui, oui, en toi.

Je t’ai trouvé compliqué. Comment savoir ce que tu sais ? Qui est mon lecteur médian ? Pas capable de décider. Alors, je t’ai rêvé, oui, rêvé, lecteur onirique. J’écris pour des gens curieux qui voudront découvrir mes référents par eux-mêmes. Mon étalon de mesure n’est pas l’idée que je me fais de tes connaissances générales, mais l’entrave à la lecture. Si une référence n’empêche pas le lecteur de suivre le fil, je me donne le droit de la garder.

Mon roman est un reflet de l’univers d’un gars qui avait 25 ans en 2001, blanc, francophone, scolarisé, montréalais, hédoniste et j’en passe. Tu peux comprendre ça.

Et les autres ? Il faut penser à tous ces pauvres hères qui ne partagent pas la culture de Vic Verdier. Je think big.

Hé, bien, ça ne change rien. Je déclare que L’adc est international parce qu’il est enraciné quelque part. Mes futurs lecteurs du Burkina Faso le comprendront comme ils ont compris Tremblay, Eco, Steinbeck et Larsson.

VV

L'arbre de Josué

Publicités

Une réaction sur “Sais-tu de quoi je parle ? (Et est-ce important ?)

  1. Ça, c’était une cassette, UNE CASSETTE, dans ta grande chambre de St-Aug, bien avant que VV te rentre dedans. La soeur, elle s’en souvient. Elle préférait la cassette de Twisted Sister. Celle avec l’os (humain, que je pensais).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s