*** « À lire au bord de la piscine, ce sera parfait. » — La Bible urbaine

book-sunglasses-pool-cold-readingIsabelle Léger a bien raison de recommander mon livre pour une lecture d’été. Je prends ça comme un compliment.

Celle qui blogue à La Bible urbaine, a digéré L’imprimeur doit mourir et ne s’en est trouvée plutôt satisfaite, je crois. Elle explique avec aplomb le jeu de va-et-vient que j’ai créé entre les époques, les personnages, les pseudonymes, l’action du thriller et son pendant roman-feuilleton.

 

Baltimore, ville fétiche de Tim Cockey et de son héros, Hitchcock Sewell

Baltimore, ville fétiche de Tim Cockey et de son héros, Hitchcock Sewell

Elle écrit aussi, juste après une synthèse assez réussie des prémisses de l’intrigue: « On le voit, tout est en place pour un thriller comique aux rebondissements arrangés avec le gars des vues. Dans un style assez dynamique où les explications s’insèrent dans les dialogues, l’intrigue rappelle un certain type de feuilleton policier misant davantage sur les évènements que sur la psychologie. » Là encore, je suis d’accord avec elle. L’imprimeur doit mourir s’apparente à quelques séries de polars américains qui proposent des personnages caricaturaux, qui ne se prennent pas trop au sérieux. Avec, parfois aussi des noms un peu exagérés… Je pense à Miron Bolitar (de Harlan Coben) et à Hitchcock Sewell (de Tim Cockey — qui publie aussi sous le nom de Richard Hawke). Si c’est à eux que songeait Mme Léger, je suis flatté!

Elle n’aime pas tout, mais conclut en me donnant « 3 étoiles » et en conseillant de me lire au bord de la piscine. Je trouve que c’est une excellente idée. C’est d’ailleurs une des endroits que je choisirais moi-même pour me lire.

Pour lire la critique, clique ici.

VV

Publicités

2 réactions sur “*** « À lire au bord de la piscine, ce sera parfait. » — La Bible urbaine

  1. C’était effectivement un compliment. Si ce n’avait pas été le cas, je n’aurais pas écrit « à lire » et je n’aurais pas donné trois étoiles. Non mais c’est vrai, on peut bien lire autre chose que Elle Québec au bord de la piscine… Sérieusement, je trouve aussi que les polars au héros enquêteur troublé ou alcoolique et nécessairement divorcé, y en a un peu trop. Mais c’est une opinion toute personnelle.
    IL

    • Merci Mme Léger. Bien heureux de vous avoir compris. Bien heureux, aussi, de vous avoir fourni un bon moment de lecture, sans enquêteur alcolo divorcé, seul dans son appart à LA ou Paris! Je formule le souhait que votre suggestion de bord de piscine soit reprise par une foule de lecteurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s