Émeutes

Emeutes_CH

« Un Vic Verdier stupéfiant dans un récit obscur sur la cruauté et l’horreur qui sommeille en nous. Vous n’irez plus à un match des Canadiens sans y penser! Une lecture déroutante! »  — Billy Robinson, libraire et chroniqueur littéraire, La Revue les Libraires

Synopsis

56 MINUTES avant que les Canadiens affrontent les Flames dans le septième match de la Coupe Stanley, une ÉMEUTE gronde au Centre Bell.

VIC VERDIER se rend au match avec sa fille sur la poignée de dollars qui lui restent. Vic souhaite que cette soirée soit inoubliable, car ce sera sa dernière; il a décidé de s’enlever la vie au lever du soleil. Autour de Vic, un chassé-croisé brutal : sept histoires entremêlées, sept émeutes prêtes à se déchaîner à la moindre provocation. Un trio de jeunes truands célèbrent son premier gros coup. Un chauffeur de taxi veut régler ses comptes avec le gouvernement du Canada. Un frustré au chômage se prend pour Jason dans Vendredi 13. Une policière coiffe son casque anti-émeute et se remémore le viol qui l’a brisée. Un gardien de but remplaçant comprend qu’il ne sera jamais numéro un. Un conseiller politique du premier ministre espère ramener une femme au Reine-Élizabeth. Un blogueur joue avec le feu.

Dans cette sixième œuvre, Vic Verdier confirme
 son talent de storyteller à l’américaine… Émeutes est un véritable roman coup-de-poing.

***

« J’ai beaucoup aimé, dans ce genre très brutal. Ce n’est pas pour les enfants!  […] Ça parle de nous… si on allait un peu plus loin. » Marie-Christine Blais, Dessine-moi un été, 1er juillet 2017, Radio-Canada – Première

« L’auteur réussit parfaitement sa mission; faire ressentir des émotions intenses tout en procurant un divertissement de qualité. […] Émeutes est le genre de roman qui se dévore à pleine bouche avant de le recommander à tous ses amis. » Anne-Marie Bouthillier, Clair|Obscur

(Inspiré d’une publication de Vic Verdier sur Facebook, le 28 février 2017)

« Vous avez un suspense qui augmente progressivement, plus les pages se tournent. Il est difficile de lever les yeux, on ne veut rien perdre. J’ai eu, tout le long de ma lecture, un petit serrement au creux de la gorge. Les idées qui peuvent traverser l’esprit humain sont inimaginables. » Martine Lévesque, Les mille et une page de LM

Trouver le roman en librairie

Feuilleter le roman (quatre chapitres gratuits)

Publicités